« I’m coming home, tell the world I’m coming” ;… magnifique chanson, elle exprime assez bien le ressenti actuel de ma vie. Un petit retour à la source et ce besoin de regarder en arrière, de s’assoir un peu et de faire le point. Avec " Man " par exemple, ce petit recueil sans prétention que je m’étais amuser à faire imprimer (en 2011) à compte d’auteur. Pour l’intégraal, je lui ai rajouté « le voyageur » qui fait partie des premiers poèmes que j’écrivais à l’âge pré pubère. Il y en eu d’autre mais je ne pouvais pas tout mettre dans cet ouvrage  car je voulais respecter le plan structurel des trois keepsakes réunis. Avec " Dag " et "Othel ”, ils forment un ensemble assez complet de ces 33 dernières années de ma vie. Il y en aura d’autre (j’espère) mais pas tout de suite. Je reprends la guitare et les morceaux après près de quinze ans d’abandon de toutes mes passions, ça a été le chemin de la mélancolie, (depressive road), la traversée d’un désert sans fin. Heureusement dans la vie, on rencontre de belle personne qui vous illumine et vous réchauffe le cœur. Pour la guitare, ça commencé avec Sarah, qui m’a ouvert la voie (et la voix)  et fait découvrir la guitare folk. Une porte ouverte et un chemin à prendre. Je vous passe les détails, car il y a eu d’autres personnes « phares », de belles personnes qui ont éclairé mon chemin mais ça serait un peu long de tous les décrire. On arrive en 2003, la naissance de ma fille, ma princesse qui m’a redonné gout à la vie. Même si sans passion, la vie ne reste qu’un brouillard plus ou moins épais.

L’étincelle s’est rallumé de deux façons différentes, une pour l’écriture, 2012, double fracture « tibia-péroné ». (C’est ça de vouloir faire du surf en hors-piste à 3000 mèt...quoi ? Comment ça ne s’est pas crédible? La vérité ? Okay…Dans ma cuisine, tout seul,  pieds nus… un petit Twist). Immobilisé cinq mois, reprise de vieux projets, dont « le 7° élément », écriture et recherches m’ont amené à plus de 500 page d’un roman de science-fiction, publié en premier lieu aux Éditions Persée (2013).

Pour la musique c’est sur internet que j’ai trouvé « Masterclass’school » des cours de tous style pour tous niveau. Le cours ? « L’Art de la performance », mon prof? Usher... The big Usher

Oh, yeah…

Pourquoi la performance ? Pour résoudre un problème de timidité handicapante qui m’a enfermé dans une bulle très, très longtemps. Grace à cette école et à cet artiste brillant d’ondes positives, je renais. Ma vie semble commencer à 45 ans. Et depuis je ne cesse de dire à tout le monde et à ceux qui veulent bien m’écouter que l’étincelle de la passion n’est jamais vraiment éteinte que tous, nous devons gardons l’espoir de réaliser ses rêves. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre.

 

« Vivre sans amour, c’est mourir d’une âme en morceau »

 

Merci d’être là, soyez toujours vous-même, réalisez vos rêves, portez vos passions à vos lèvres …  

 

Je vous aime ….

 

 

 

Dédé

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2015 by André Berliet Sanchez. Production created with Wix.com